Sortie du livre « Harry Potter et l’histoire »

Damien Bridonneau sort aujourd’hui son nouveau livre, dédié à la saga Harry Potter, aux éditions de l’Opportun.

Sur plus de 250 pages passionnantes, Damien Bridonneau nous emmène à la découverte de l’histoire de l’Angleterre à travers la lecture de Harry Potter.

En effet, un parallèle troublant peut être établi entre l’histoire anglaise et les sang-purs comme le montre le premier chapitre du livre. On apprend ainsi que les Malefoy, parmi d’autres familles sorcières normandes, arrivent en Angleterre en 1066 avec Guillaume le Conquérant et recevront un « manoir » pour avoir combattu à ses cotés.

Une similitude peut aussi être faite entre Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre d’une part et Godric Gryffondor et Salazar Serpentard de l’autre. Richard, connu pour son épée légendaire et défenseur des opprimés, s’oppose à Jean, considéré comme un fanatique avide de pouvoir et qui s’entoure de barons normands pour assoir son influence.

Merope Gaunt, la mère de Voldemort qui voulu vivre avec un Moldu malgré ses origines, est l’allégorie de la nouvelle « modernité de la Noblesse » britannique qui sévit au XXème siècle et d’Edouard VIII qui renonça à son titre pour épouser une américaine divorcée.

La figure de Voldemort est également interessante puisqu’elle n’est pas sans rappeler Guillaume le Conquérant, comme l’indique le deuxième chapitre. L’un sang-mêlé, l’autre bâtard, l’un fit régné la terreur dans le monde sorcier, l’autre en Angleterre, l’un s’entoura de fidèles Mangemorts, l’autre de fidèles nobles normands, auxquels ils leur firent prêter serment. Les deux peuvent se montrer cruels et ne supportent pas qu’on rappelle leur origines non aristocratiques.

Le chapitre trois s’intéresse à Poudlard et à la fondation de l’Angleterre. L’auteur y explique comment l’importance de Poudlard et de ses quatre maisons dans la société magique est le reflet de « l’organisation et [de] la société du royaume d’Angleterre ». Les Serpentards sont l’incarnation de la Noblesse britannique ; les Serdaigles sont les conseillers, « proches du pouvoir, mais désintéressés » ; les Gryffondors sont considérés comme « le corps sécuritaire de la société » et les Poufsouffles représentent « la classe moyenne », les travailleurs. L’auteur rappelle que ces quatre castes sont inhérentes à la société britannique actuelle. Les fantômes — Nick-quasi-sans-tête, le baron sanglant, Helena Serdaigle et le Moine Gras — sont d’ailleurs révélateurs des traits de caractère propres à chaque maison.

Enfin, le quatrième chapitre explore les mythes et légendes dont s’est inspirée J. K. Rowling pour écrire sa saga. Ainsi, Dumbledore peut être rapproché de la figure de « Merlin guidant Arthur — Harry » ou encore du Perceval de Chrétien de Troyes qui, à l’instar d’Albus, « cherche le prestige, la reconnaissance, l’émancipation ». Les deux personnages ont chacun « la folie des grandeurs » et sont en quête du Graal pour l’un et des Reliques de la Mort pour l’autre.

L’auteur explique également que le cerf est la symbolique du sacrifice (cf celui des Potter) ou encore qu’il « fait figure dans la littérature médiévale de guide romantique : le Blanc Cerf mène le héros vers la dame », comme James et Lily !

Nous vous conseillons chaudement ce livre qui nous a passionné jusqu’à la dernière page. La qualité et le sérieux des recherches effectuées par l’auteur est à souligner. Grâce à cet ouvrage, vous enrichirez grandement vos connaissances sur la saga et sur notre histoire européenne en général. Loin d’être rébarbatif, le livre vous propose une plongée passionnante dans l’histoire de la saga Harry Potter. Une réelle belle surprise !

Vous pouvez commander le livre en ligne au prix de 13,90€ en cliquant ici.

N’oubliez pas que nous vous faisons gagner deux exemplaires de ce livre sur notre page Facebook (plus d’infos en cliquant ici) !

Source : « Harry Potter et l’histoire, alchimies historiques ! » de Damien Bridonneau


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.