Quelles maladies dans le monde magique ?

J. K. Rowling a publié un texte, sur le site Wizarding World, au sujet des maladies et de l’handicap dans le monde magique ! En voici notre traduction : 

J’ai réfléchi très tôt à la question des maladies et du handicap lorsque j’ai créé le monde de Harry. Les sorciers peuvent-ils attrapé un rhume ? Pouvaient-ils guérir les maladies qui déconcertaient les Moldus ? Y avait-il des sorciers handicapés ? Quelles étaient les limites de la médecine magique ou pouvait-elle tout réparer ? 

Certaines de ces questions sont au cœur de l’histoire, car le thème de la mort est présent dans tous les livres de la saga. Ayant décidé que la magie ne pouvait pas ressusciter les morts (même la pierre de résurrection ne ramène pas vraiment les morts à la vie), j’ai ensuite dû décider de ce qui pouvait tuer un sorcier, quel type de maladies il pouvait attraper, quelles blessures il pouvait subir et lesquelles pouvaient être guéries. 

J’ai décidé que, de manière générale, les sorciers auraient le pouvoir de corriger ou de passer outre la nature « humaine », mais pas la nature « magique ». Par conséquent, un sorcier pourrait attraper comme maladie tout ce qu’un Moldu pouvait attraper, mais il pourrait tout guérir. Il survivrait ainsi à une piqûre de scorpion qui pourrait tuer un Moldu, alors qu’il pourrait mourir s’il était mordu par une Tentacula vénéneuse. De même, les os cassés lors d’accidents non magiques tels que des chutes ou des bagarres peuvent être réparés par la magie, mais les conséquences de malédictions ou de sorts mal exécutés peuvent être graves, permanentes ou mettre la vie du sorcier en danger. C’est la raison pour laquelle Gilderoy Lockhart, victime de son propre sortilège d’Amnésie, souffre d’une amnésie permanente. C’est aussi pourquoi les Londubat ont été blessés de façon permanente par de la torture magique. Maugrey Fol Œil a dû recourir à une jambe de bois et à un œil magique, parce que les originaux ont été irrémédiablement endommagés lors un combat de sorciers. La mère de Luna Lovegood, Pandora, est morte lorsqu’un de ses propres sorts expérimentaux a mal tourné. Quant à Bill Weasley, il a été irrémédiablement marqué après sa rencontre avec Fenrir Greyback.

Ainsi, bien que nous puissions penser que les sorciers sont plus avantagés que nous en ce qui concerne la grippe et toutes sortes de blessures graves, ils doivent faire face à des problèmes auxquels nous ne serons jamais confrontés. Non seulement le monde des Moldus est exempt de périls tels que le Filet du diable et les Scroutt à pétard, mais le Code International du Secret Magique nous a également préservés de tout contact avec quiconque pourrait transmettre la Dragoncelle (comme son nom l’indique, contractée à l’origine par des sorciers travaillant en étroite collaboration avec des Dent-de-vipère du Pérou) ou l’Éclabouille

La maladie de Remus Lupin était une référence aux maladies transmises par le sang telles que le VIH, avec la stigmatisation qui l’accompagne. La potion que Rogue lui prépare est semblable à l’antirétroviral qui l’empêchera de développer la version « complète » de sa maladie. Le sentiment « d’isolement » que la gestion d’une maladie chronique peut imposer à ses victimes était une partie importante du caractère de Lupin. Maugrey Fol-Œil, quant à lui, est l’Auror le plus coriace de tous et un homme qui a été bien plus que ses importants handicaps.

Découvrez également les histoires de la famille Potter (en cliquant ici), de la famille Malefoy (cliquez ici), ainsi que des explications sur le sortilège du Patronus (cliquez ici) !

Source : Wizarding World


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.