Découvrez les différentes écoles de magie dans le monde de Harry Potter

Dans un texte publié sur Wizarding World, J. K. Rowling nous en apprend plus sur les différentes écoles de magie à travers le monde.

L’auteure explique qu’il existe 11 grandes écoles de magie prestigieuses dans le monde. Elles sont toutes enregistrées auprès de la Confédération internationale des sorciers. L’emplacement de ces écoles est tenu secret, autant pour se protéger des Moldus que des sorciers eux-mêmes : « ces institutions ont été secouées par les conséquences de guerres entre sorciers et par l’attention hostile des communautés magiques étrangères et nationales. Il n’y a pas qu’en Grande-Bretagne que l’éducation des jeunes magiciens a fait l’objet d’interférences ou de pressions de la part du ministère ».

Le nombre réduit d’établissement enregistrées (seulement 11) s’explique par le fait que « les populations magiques de la plupart des pays choisissent l’option de l’enseignement à domicile. Il arrive aussi que la communauté magique d’un pays donné soit minuscule ou éloignée et les cours par correspondance se sont avérés un moyen plus rentable d’éduquer les jeunes ». Il existe, cependant, d’autres écoles plus petites, mais elles sont « bien moins réglementées […] et sont rarement enregistrées auprès du ministère compétent ».

Beauxbâtons
L’école se situe dans les Pyrénées au sein d’un magnifique château, entouré de jardins à la française. Au centre de son parc, prédomine une fontaine magique aux pouvoirs curatifs et embellisseurs. L’école a des effectifs importants. En effet, elle accueille beaucoup plus d’élèves que Poudlard. La grande majorité des élèves sont d’ailleurs français, mais des belges, des portugais, des néerlandais, des luxembourgeois et des espagnols suivent également leurs scolarités à Beauxbâtons.

De célèbres sorciers ont fait leurs études à Beauxbâtons, tels que Nicolas et Pernelle Flamel ou encore Fleur Delacour, qui « se vit décerner des médailles de courage par les ministères français et britanniques de la Magie » après avoir combattu durant la Bataille de Poudlard . D’autres sorciers, comme « Vincent Duc de Trèfle-Picques, qui fuit la Terreur en se jetant un sortilège de camouflage sur le cou pour faire croire qu’il venait d’être décapité et Luc Millefeuille, le tristement célèbre pâtissier qui empoisonnait des Moldus » étaient également à Beauxbâtons.

Castelobruxo
Il s’agit de l’école de magie brésilienne, dont les élèves viennent de toute l’Amérique du Sud. Elle se situerait dans la forêt tropicale. L’édifice dans lequel se trouve l’école est un château de roche dorée. Cependant, il apparait « en ruine aux yeux des quelques Moldus qui sont tombés dessus (une astuce utilisée également par Poudlard sans qu’on sache qui a eu l’idée en premier) ».

Les Caipora sont l’une des particularité de Castelobruxo. Ce sont des êtres spirituels qui protègent l’école. Ils sont très rusés et espiègles. Comme l’indique J. K. Rowling, ils « apparaissent durant la nuit pour surveiller les étudiants et les créatures qui vivent dans la forêt. L’ancienne directrice de Castelobruxo, Benedita Dourado, a un jour eu un énorme fou rire lors d’une visite d’échange à Poudlard, quand le directeur Armando Dippet s’était plaint de Peeves. Dourado lui proposa alors de lui envoyer quelques Caipora pour la Forêt interdite “pour vous montrer ce qu’est vraiment un problème”, mais Dippet refusa l’offre ». 

L’uniforme de l’école se compose d’une robe vert vif. La botanique et la Magizoologie sont l’unes des spécialités des étudiants de Castelobruxo. L’école propose également de nombreux programmes d’échange avec d’autres écoles magiques dans le monde. JKR raconte que « c’était un de ces voyages que les parents de Bill Weasley ne pouvaient pas se permettre, ce qui a poussé son correspondant de Castelobruxo, déçu, à lui envoyer un [chapeau ensorcelé] par la poste ».

Durmstrang
Durmstrang a toujours eu une très mauvaise réputation, en raison des intentions malveillantes de deux anciens directeurs de l’école et de ses anciens élèves tels que Grindelwald.

Sa localisation est un vrai mystère. On sait seulement qu’elle se trouve dans le « Grand Nord ». J. K. Rowling explique que « tous ses visiteurs doivent subir un sortilège d’Amnésie afin d’oublier la manière dont ils y sont arrivés » dans l’école.

L’un de ses anciens directeurs Harfang Munter, un sorcier sinistre, est la raison pour laquelle les élèves de Durmstrang sont si doués en duels. C’est lui qui introduit dans le programme scolaire des cours sur les duels et sur « diverses formes de magie martiales ».

Quant à Karkaroff, son mandat de directeur fût synonyme de terreur : « Karkaroff était un sorcier égocentrique et sans scrupule, qui aimait entretenir un climat de terreur et d’intimidation au sein de l’école. Effarés par ses pratiques, beaucoup de parents retirèrent leurs enfants de Durmstrang durant son mandat ».

Mahoutokoro
Mahoutokoro est la plus petite école de magie parmi les onze existantes. Ses élèves sont admis à l’école à sept ans, mais ne peuvent y habiter qu’à partir de leurs onze ans. C’est pourquoi, ils utilisent chaque jour un pétrel-tempête géant pour faire le trajet entre leurs maisons et l’école. L’école se situe sur l’ile volcanique de Minami Iwo Jima. Son bâtiment est un palais ornementé fait de jade.

La particularité de Mahoutokoro réside dans l’uniforme de ses élèves : ils « se voient remettre des robes enchantées à leur arrivée, qui s’élargissent au fur et à mesure qu’ils grandissent. Elles changent progressivement de couleur au fur et à mesure de l’apprentissage de leur porteur. Cela commence par une faible couleur rose et devient or, si les meilleures notes sont obtenues dans chaque matière magique. Si les robes deviennent blanches, cela indique que l’élève a trahi le code du magicien japonais et adopté des pratiques illégales (que nous appelons en Europe « magie noire ») ou a enfreint le Code International du Secret Magique ».

L’école est également renommée pour sa réputation au Quidditch. Les joueurs s’entrainent dans des conditions extrêmement difficiles, souvent au-dessus d’une mer agitée et par temps orageux. J. K. Rowling raconte que ce sport aurait été introduit au Japon par des étudiants de Poudlard : « le Quidditch aurait d’ailleurs été introduit au Japon il y a des siècles par des étudiants téméraires de Poudlard qui auraient dérivés lors d’une tentative de tour du monde sur des balais totalement inadéquats. Ils auraient été sauvés par un groupe de sorciers de Mahoutokoro, qui étaient en train d’observer le mouvement des planètes. Ils restèrent ensuite en tant qu’invités, assez longtemps pour enseigner à leurs homologues japonais les rudiments du jeu, ce qu’ils regrettèrent par la suite ».

Uagadou
Uagadou est la plus grande école de magie au monde. Ses élèves viennent de toute l’Afrique. Sa localisation n’est pas précise : « la seule adresse donnée est “Montagnes de la Lune”. Les visiteurs parlent d’un édifice étonnant taillé dans le flanc de la montagne et enveloppé de brume, de sorte qu’il semble parfois simplement flotter dans l’air ».

La méthode de sélection des élèves d’Uagadou est extrêmement originale. En effet, « les étudiants sont informés de leur acceptation à Uagadou par les messagers des rêves, envoyés par le directeur. Le messager des rêves apparaîtra aux enfants pendant leur sommeil et laissera un jeton, généralement une pierre gravée, qui se retrouvera dans la main de l’enfant au réveil ».

Les étudiants d’Uagadou sont, notamment, connus pour leur compétence en métamorphose. Certains d’entre eux sont d’ailleurs des Animagi et sont capables de se transformer en guépards ou en éléphants.

Bien que les sorciers africains utilisent maintenant une baguette magique (qui a été inventée par les européens), ils préfèrent avoir recours à leurs mains pour lancer de nombreux sorts.

Ilvermorny
L’école se situe en Amérique du Nord au sommet du mont Greylock et été crée au 17ème siècle par une sorcière irlandaise du nom de Isolt Sayre. Son père, William Sayre, était le descendant de la sorcière Morgane et sa mère était une descendante de Salazard Serpentard.

Isolt connut une enfance tragique. Sa tante, Gromlaith Gaunt, assassina ses parents, trop tolérants envers les Moldus selon elle. Elle voulu remettre Isolt dans le droit chemin en la kidnappant. Isolt ne fut pas autorisée par sa tante à posséder une baguette magique, ni à se rendre à Poudlard. Après douze ans de captivité, la jeune fille réussit à voler la baguette magique de sa tante et à s’enfuir de Grande-Bretagne. Elle embarqua pour les Etats-Unis en 1620. Pour la petite histoire, « Isolt ignorait qu’elle tenait entre ses mains la baguette magique de Salazar Serpentard […] et que celle-ci contenait le fragment d’une corne de serpent magique : un Basilic ».

C’est aux USA qu’elle découvrit le lien étrange qui l’unit aux serpents. Après diverses péripéties, elle se maria au Moldu James Steward et recueilli deux jeunes sorciers qui avaient perdu leur parents : Chadwick et Webster. Ensembles, ils choisirent de prendre modèle sur Poudlard et ils décidèrent qu’Ilvermorny serait constitué de quatre maisons représentés par des animaux : l’Oiseau-tonnerre, le Wamatou, le Serpent Cornu et le Puckwoodgenie.

En quelques années, l’école acquis une solide réputation et s’agrandit progressivement pour devenir un château de granite. Elle accueille aujourd’hui tous les sorciers d’Amérique du Nord. Au sein du château se trouve un hall circulaire avec quatre sculptures en bois représentant l’une des quatre maisons. J. K. Rowling explique comment se passe la répartition : « les nouveaux étudiants font leur entrée dans le hall […]. Ils se tiennent en rang le long des murs, attendant qu’on les invite, chacun à leur tour, à rejoindre un nœud gordien gravé sur le sol de pierre. En silence, les élèves attendent alors le verdict des sculptures. Si le Serpent cornu souhaite accueillir un étudiant, le cristal serti dans son front s’illumine. Si le Womatou est intéressé par un élève, il se met à rugir. L’Oiseau-tonnerre, quant à lui, manifeste son approbation en battant des ailes et le Puckwoodgenie, en levant sa flèche dans les airs ».

Il se peut qu’un élève soit choisi par plusieurs maisons. C’est alors à lui de faire son choix. Dans des cas unique, « il arrive qu’un étudiant se voit offrir une place dans l’ensemble des quatre maisons. Séraphine Picquery, présidente du MACUSA entre 1920 et 1928, fut l’unique sorcière de sa génération à recevoir un tel honneur et choisit la maison du Serpent cornu ».

Découvrez également les histoires de la famille Potter (en cliquant ici), de la famille Malefoy (cliquez ici), ainsi que des explications sur le sortilège du Patronus (cliquez ici) !

Source : Wizarding World, avec notre traduction française (pour Uagadou, Mahoutokoro et Castelobruxo) et celle de Pottermore (pour Beauxbâtons, Durmstrang et Ilvermorny)


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *